J 23 - mercredi 29 juin - OMSK/BARANINSK - 400 Km -

Hier, l'entrée dans OMSK avait très difficile. La sortie de OMSK étant trop compliquée à décrire, il faut nous fier à notre GPS comme nous informe notre feuille de route. Mais voilà, notre GPS ne veut rien savoir. Il nous annonce + de 10 h de route pour rejoindre notre prochaine étape. On passe quand même par la ville grouillante de voitures, de bus en tout genre, de piétons. Quelques beaux bâtiments, un immense centre commercial (Dostoïevski doit se retourner dans sa tombe), une cathédrale bien sûr, la gare et gare routière.... Les larges avenues laissent petit à petit place à des rues complètement défoncées. Nous sommes arrivés dans un faubourg ouvriers. Ces derniers attendent les petits bus qui évitent tant bien que mal les trous et ornières.

Enfin notre route pour 350 km droite, toute droite, par endroit en très bon état et également de très mauvais tronçons; pas vraiment des trous mais un genre de tôle ondulée.

Et la steppe, de la steppe à l'infini et très verdoyante. Plus de village au bord de la route. Il pleut.

L'arrivée à Barabinsk est désolante. Les rues complètement défoncées et boueuses ne prédisposent pas à la flânerie. Sauf peut-être la place de la Mairie.

Seule la gare vaut le détours. Nous ne la trouverons que le soir avec l'aide de Claude et Clotilde et nous sommes même montés dans le Transsibérien au nez et à la barde des contrôleurs stoïques interdisant la montée dans les wagons. Sécurité oblige.

Le campement est sur un parking d'une petite centaine de poids lourds.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0