J 63 - Lundi 8 août - HAMI/TURPAN - 450 Km

Le désert encore et toujours mais pas vraiment identique à celui d'hier. Le décor est vert sombre, rocailleux mais aussi montagneux et cela pendant au moins 350 km. Pas d'escapade possible. Il faudrait s'éloigner beaucoup trop loin et pour pas grand chose.

Nous sommes toujours à 1800 m d'altitude mais nous arriverons à Turpan à 150 m au dessous du niveau de la mer.

Quelques kilomètres avant notre étape nous bifurquons vers les grottes des Mille Bouddhas de Bezeklik.  Un site qui s'est voulu touristique vers 2006 avec ses grottes mais aussi ses montagnes flamboyantes et ses canyons, n'est qu'aujourd'hui que le village de ses habitants musulmans. Des touristes comme nous, mais aussi quelques chinois (vraiment qu'une poignée aujourd'hui) prennent le chemin des Caves des Mille Bouddhas. Mais les détritus sur le sol, dans les maisons et même sur leurs toits, dans les recoins, dans la rivière, etc ...occultent la beauté du paysage encastré dans les montagnes.

Le campement, ce soir, comme d'ailleurs tous les soirs en chine, est sur le parking d'un hôtel. Seulement ce soir, c'est moche et poussiéreux; mais par chance nous avons réussi à nous casser sous de la vigne. La vigne est omniprésente à Turpan. Il va nous falloir goûter son vin mais aussi ses raisins secs séchés à l'abri des séchoirs au moment de la récolte en août.

Ce soir, c'est l'apéro de Thomas, notre organisateur qui remplace Stéphanie.

Par contre, la soirée sera partiellement gâchée par la chute de Marc dans une bouche d'égouts sur le parking. Il s'est fait mal, très mal mais cela aurait pu être pire.

La sécurité des personnes en Chine n'existe pas. Dans ce registre, il faut les voir conduire leurs drôles de petits engins ou leurs scooters. Pas de casque naturellement. Les enfants, voire des bébés, sont tenus par les mamans aux commandes de leurs engins. Etc...  

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0