J 92 - Mardi 6 septembre - TBILISSI/BATOUMI - 350 Km -

Sur la route de Batoumi, nous passons par Gori, Ville natale de Staline où un arrêt s'impose. La ville en elle même n'a pas grand intérêt . On y vient pour la maison de Staline sauvegardée dans un jardin public où se trouve le musée dédié à "l'enfant du pays". Y est retracée plus particulièrement sa vie jusqu'à la conférence de Yalta mais il est fait abstraction des années bolcheviques. La statue de la grande place a été déplacée, contre la volonté des habitants, pour être placée dans le jardin du musée.

On pouvait aussi visiter le wagon de la conférence de Yalta.

 

Nous passerons la nuit dans le jardin botanique du village de Chakvi, au bord de la mer noire, à une vingtaine de kilomètres de Batoumi, station balnéaire. Nous sommes installés à la queue leu leu au fur et à mesure de nos arrivées dans une allée du jardin botanique. Les premiers arrivés, qui sont souvent les premiers partis, se trouvent au fond de l'allée et les derniers arrivés seront obligés, demain, de partir plus rapidement pour laisser partir ceux du fond. Avec un peu de bonne volonté de la part de tous, même de la nôtre, nous cela devrait bien se passer d'autant plus que nous passons la frontière individuellement comme des grands. Ce passage de frontière ne pose pas de problème particulier.  

Ce soir c'est la dernière soirée de quatre équipages qui quitteront le convoi demain matin.

Gérard, Président de la FFCC, et sa femme rejoindront Paris pour raisons professionnelles, préparer le salon du Bourget qui a lieu comme chaque année vers le 24 septembre, et trois équipages qui ne souhaitent pas passer par à Istanbul et veulent quitter la Turquie le plus rapidement possible. 

 

Nous leur souhaitons un bon retour. 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0