J 97 - Dimanche 11septembre - GOREME/GOLBAISI  banlieue sud d'ANKARA - 260 Km

Une montgolfière qui passe au dessus du camping nous réveille vers 7h par sa mise en pression pour élever le ballon.

On se prépare tranquillement et nous partons pour une courte étape avec l'intention de visiter Ankara.

A 100 km d'Ankara, le lac salé Tuz Gölül 1500 km², second plus grand lac de Turquie. Arrêt magique, réverbération impressionnante, cristaux de sel sous les pieds.

A notre arrivée au camping, nous faisons appeler un taxi et direction centre ville d'Ankara.

Ankara n'est pas une ville touristique mais néanmoins le mausolée d'Atatürk fondateur de la Turquie moderne vaut bien le détour. C'est aussi sur ce magnifique site que l'on visite un grand musée qui retrace l'histoire de la fondation de la République de Turquie. Nous assistons même à la relève de la garde : armée de terre, armée de l'air et la marine. C'est du grand cinéma mais sympa.

A la mosquée Kocatepe, nous ôtons nos chaussures, j'enfile mon gilet et pose délicatement la casquette de Bernard sur ma tête. Nous entrons. Ce n'est pas l'heure de la prière, seuls quatre hommes sont présents, par contre deux-trois enfants jouent à cache-cache bruyamment.

La mosquée avec un superbe lustre central est très grande et peut recevoir un nombre impressionnant de fidèles à l'heure de la prière.

Ensuite pause déjeuner dans un quartier animé de la ville. Les restaurants sont plus chers que dans les autres pays visités mais restent très abordables. C'est dimanche et les magasins sont ouverts. Beaucoup de monde d'autant plus que demain est férié et ce pour quatre jours: fête du mouton.

Nous constatons que la majorité des femmes ne portent pas le foulard et seul un petit nombre de femmes plus âgées portent le voile. Les jeunes filles sont plutôt branchée et jeans. Ce qui n'était pas le cas en province.

Faisons quelques achats et retour au camp par les transports en commun.

Pas plus de problème d'insécurité qu'à Paris. Les sacs sont déposés sur un tapis (genre aéroport). Plus rapide et plus pratique que d'ouvrir constamment ses sacs devant les vigiles.

Demain matin à nouveau, deux équipages nous quitteront ne souhaitant pas pour leur part passer par Istanbul et préférant se diriger vers la Grèce.

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0