Remerciements

Nous tenons à  exprimer nos remerciements à la Famille CLAUDEPIERRE pour les sachets de douceurs qui nous été remis gracieusement lors de notre départ et nous pouvons assurer qu'ils ont fait la joie des petits et des grands tout au long de notre voyage.

Nous avons pu les distribuer au coup par coup dans des villages, lors des bouchons des grandes villes et des embouteillages sur la route, lors des réceptions publicitaires, aux quatre camping-caristes chinois conduits par Monsieur LY, grand industriel Chinois.

Nous avons eu le plaisir d'en remettre un carton à la Fondation Christina Noble à Oulan-Bator, Fondation qui se bat contre l'extrême pauvreté des enfants au Vietnam et en Mongolie afin de leur donner le droit à une enfance heureuse.  

Les bonbons ont également fait le bonheur des participants du périple qui les ont allègrement fait fondre sur la langue pour supporter le stress des routes défoncées.

Les bonbons ont supporté les fortes températures à l'intérieur du camping-car (45°) et n'ont été en aucune façon altérés. 

Nous avons même été surnommé par certains participants "les bonbons" lorsque nous les doublions sur la route.

 

Un grand Merci.

 

 

0 commentaires

2 - Bilan du périple -

Plus d'un mois déjà que nous avons retrouvé notre petit confort, repris nos esprits et mis de l'ordre dans nos idées, nos souvenirs, nos papiers.

Il est largement temps de faire le point sur "the voyage" et nous tenons tout d'abord à remercier les équipages pour l'ambiance et la solidarité qui ont contribué à faire de cette aventure une aventure humaine.

 

La FFCC nous avait annoncé un périple, un raid, un "baroudage". Et c'était vrai.

La FFCC nous avait annoncé que ce ne seraient pas des vacances. Et c'était vrai.

Nous le savions et nous nous y étions préparé. Nous partions l'esprit ouvert. Mais nous aurions tout aussi bien aimé signé pour un circuit touristique pépère de trois mois clef en main si on nous l'avait proposé.

 

Nous savions que nous ne partions pas pour faire du camping-car traditionnel. La fatigue, la casse, l'énervement pour ne pas dire l'exaspération certains jours, la promiscuité ont été omniprésents tout au long de ces 30 000 kms sur les routes d'Europe et d'Asie.

 

Mais, une organisation et un staff plus performants auraient pu nous éviter pas mal de contrariétés et de désagréments.

Il faisait défaut des repérages récents, des aires d'étape décentes et adaptées tant à la sécurité des camping-cars qu'aux participants -  même dénommés baroudeurs -  des feuilles de route indiquant les points GPS des étapes et des centres d'intérêts fiables.

Par contre, nous avons eu obligation d'emprunter des axes ou des accès non sécurisés (ponts, pistes) définis par l'organisation mais se dégageant de toute responsabilité en cas de dommage ou d'accident.

 

Et que penser du départ anticipé et programmé de Gérard Couté, Président de la FFCC, 8 jours avant l'arrivée à Istanbul?

Raisons professionnelles, connaissance de la Cappadoce, etc.. invoquées ou tout simplement manque de considération pour les participants ?

 

Entre le staff, l'assistance mécanique, l'assistance médicale, le blog, les réceptifs, les guides, les chauffeurs, nous n'étions pas loin de 1 pour 1 pour une efficacité très relative.

 

Nous souhaitons vivement que ces critiques récurrentes depuis 2010 permettront enfin d’améliorer le périple que la FFCC a prévu de programmer pour 2018.

 

Mais aussi quelle aventure, l'aventure que nous venons de vivre. Nous avions opté tout naturellement de voyager seuls permettant ainsi une plus grande autonomie mais nous étions toujours ravis de croiser sur la route nos homologues ou de circuler de temps à autre avec un équipage.

Nous ne sommes pas prêts à oublier les moments exceptionnels, le spectacle de tout instant.

Le parcours qui nous a fasciné tout au long des 30000 km, emporté par la beauté de certains paysages à vous couper le souffle. Nous avons été au devant de paysages, de cultures de sites et de rencontres surprenantes, de personnes extraordinairement différentes d'un pays voire d'une région à une autre.

Mais il y a aussi l'envers du décors dès que l'on s'écarte du "droit chemin". Les villages dont l'accès est inaccessible par temps de pluie faute de macadam, les check-point à répétition, l'interdiction de traverser certaines villes, la pénurie de gaz-oil, pas d'eau courante mais des fontaines, disons plutôt des tuyaux sur les trottoirs même dans des villes conséquentes, des habitations plus que précaires sans parler des habitations des nomades ou des ouvriers des chantiers, les cadavres des animaux (vaches, moutons, chèvres..) renversés par les véhicules, etc..

 

Bons et mauvais, nous avons vécu ces grands et uniques moments qui ont été également le fruit d'un investissement personnel. 

 

 

0 commentaires

1 - Bilan du périple

Nous avons garé Titine. Nous avons retrouvé notre cinq pièces à Levallois, retrouvé nos proches, passé quelques coups de fil à nos amis. Nous avons mis de l'ordre dans nos idées et d'ici quelques jours, nous établirons le bilan de ce périple. 

Gérard Couté, Président de la FFCC, nous a transmis un questionnaire pour donner notre appréciation sur le périple que nous avons fait ensemble. Nous lui transmettrons avec nos remarques, réflexions et nos critiques positives afin de lui permettre d'améliorer le périple 2018. 

 

0 commentaires