Le retour - Istanbul/Levallois - 2700 Kms

Depuis hier, 15 septembre, nous sommes sur la route du retour. Nous envisagions de revenir par le chemin des écoliers, mais nous sommes toujours tributaires de l'approvisionnement en eau. Seulement 50 litres d'eau limitent notre champ de vagabondage. 

Ce sera donc une route directe mais tranquille.

La Bulgarie avec une nuitée à la sortie de Sofia dans le jardin privé, avec eau et électricité, d'une petite entreprise de mécanique. Nous sommes seuls, nous sommes tranquilles. Il  y a des tomates, des poires et un chat.

Le passage de la frontière Bulgarie/Serbie se fait sans encombre. Sauf que les véhicules sont désinfectés, projection d'un produit sur la carrosserie puis à nous de payer 3 euros pour le produit. 

La Serbie, avec un arrêt en fin de matinée à Nis pour le marché haut en couleur des fruits et légumes à des prix défiant toute concurrence. Le soir à Belgrade, nous aurons du mal à trouver un emplacement. L’emplacement sur lequel nous comptions est désormais interdit (barrières) aux camping-cars. Nous trouvons un parking de restaurant au bord du Danube. Nous assisterons même au lever de la lune.  Dîner excellent avec orchestre et nuit plus que paisible. 

Le lendemain, visite de Belgrade avant de prendre la route pour traverser la Croatie et arrêt vers Sisak non loin de Zagreb.

Petit camping familial au bord d'une rivière dans un village aux cigognes. Resto local et bière.

On traverse la Slovénie en voleurs et on échappe de peu au paiement de l'amende (250 €) pour non achat de la vignette pour autoroute.

Les routes et paysages nous paraissent familiers. On arrive en terres connues. On croise de plus en plus de camping-cars. 

L'Autriche, c'est un régal pour les yeux, c'est vert, c'est propre, c'est soigné. Il est dimanche soir et la fête locale du week-end vient de se terminer. L'orchestre remballe, les stands ferment. La population rentre chez elle. Nous nous installons pour la nuit devant un complexe sportif  et aire de jeux en bordure d'un lac. 

Puis Munich. Une halte s'impose. On connait mais on adore l'ambiance, surtout à quelques jours de l'Oktoberfest. La population en costume local est déjà sur le qui-vive. Pour le déjeuner l'incontournable Wurst et Sauerkraut avec ce petit goût sucré vraiment différente de notre choucroute plutôt aigre. 

On avance. Ulm, où l'on connait déjà l'emplacement pour y avoir séjourné l'an passé. Notre installation pour la nuit ne posera aucun problème. 

Et Strasbourg, nous sommes le 21 septembre. La boucle est bouclée. Souvenez vous.

Nous y étions le 7 juin et l'aventure commençait. 

Après Strasbourg, nous ferons encore une halte au Lac de Der, en Haute Marne. Très beau lac artificiel, pour la pêche, les sports d'eau et les bateaux à voile.  On ne connaissait pas et pourtant nous sommes passés à côté pendant des décennies.  

A presque 30.000 Kilomètres nous rentrons chez nous. L'aventure n'est pas pour autant terminée. Il faut mettre de l'ordre dans ses idées, ses souvenirs, dans ses papiers, faire un bilan (à suivre)

TITINE quant à elle retrouve sa Normandie. Elle a bien mérité une pause avant un examen complet de sa carcasse prochainement. 

Lever de la lune à Belgrade
Lever de la lune à Belgrade